Un arbre, lorsqu'il est planté dans un jardin, a déjà un passif plus ou moins important : soins apportés en pépinière, choc de transplantation, blessures lors de sa mise en place, concurrence plus ou moins importante d'autres sujets,...

Ce passé s'accompagne de réactions, que l'arbre a accompli pour répondre à ces différents stress : création de fourches, branches plus ou moins bien insérées, branches qui se frottent, nécroses,...

si on n'intervient pas lorsque l'arbre est encore jeune, ces réactions peuvent induire des problèmes mécaniques quand l'arbre a un développement important : entrécorces (créant des points de faiblesse), ruptures dues au vent, densité de feuillage excessive, entrainant une grande prise au vent, etc...

Avec une taille appropriée, on peut résoudre ces problèmes et redonner au jeune sujet un port se rapprochant de la forme naturelle, garantissant ainsi son développement optimal.